les peurs

          ASPEN

 

DU SOMBRE  PRESSENTIMENT ... VERS LA SENSIBILITÉ LUCIDE

Aspen est lié aux états d'âme potentiels de la sensibilité. Dans l'état négatif d’Aspen, la personne est prisonnière de craintes inconscientes. Les frontières entre leur sens des réalités physiques individuelles et le contenu du psychisme collectif sont très ténues. On trouve à ces niveaux l'imaginaire collectif tel que les contes de fées et les symboles, les archétypes, les superstitions, les représentations que nous nous faisons du ciel et de l'enfer et beaucoup d"autres.

Les personnes qui ont besoin d'Aspen captent jour et nuit, bien plus que les autres et sans le savoir, des pensées et des images qui proviennent de ces niveaux collectifs. Elles reçoivent des impulsions inconscientes qu'elles ne peuvent intégrer dans leur conscience d'éveil, puisque la source de ces impulsions leur est inconnue. Cela engendre la peur : une peur d'épouvante qui rampe lentement le long de l'échine dorsale, qui donne la chair de poule et glace le sang. Quelques phrases types que l'on entend souvent sont : «J'ai une telle peur, mais je ne sais pas pourquoi.» Ou : «J'ai peur que quelque chose d'épouvantable arrive, mais j'ignore ce que cela pourrait être.» Dans les cas extrêmes, on subit toutes les peines de l'enfer et le corps entier participe à la souffrance par des tremblements, l'accélération du rythme cardiaque, une transpiration excessive, un estomac noué. Cependant, on est impuissant face à ces manifestations ; il en résulte une frustration, et l'angoisse augmente encore.

Parfois les personnes «Aspen» se perdent dans les champs d'images collectives imprégnées de peur où elles ne peuvent trouver le contact avec leur Moi supérieur. Le somnambulisme ou les cauchemars peuvent en être les manifestations concrètes. On se réveille secoué de panique et on est épouvanté à l'idée de se rendormir.

Les enfants demandent souvent qu'on laisse la porte ce leur chambre ouverte la nuit, ou qu'on laisse une lumière allumée. Ils ont peur que leur armoire s'anime, qu'un crocodile se soit tapi sous leur lit.

Beaucoup de personnes «Aspen» ont dans le noir une peur panique qu'elles ne peuvent s'expliquer. D'autres, qui se laissent fasciner craintivement e: superstitieusement par des phénomènes occultes ou magiques, ont également besoin d'Aspen ; car, pour elle, existe le danger qu'elles deviennent réellement les victimes de leurs images magiques. Elles sont persuadées, par exemple, qu'un mauvais sort pèse sur leur maison, qu'elle dégage des vibrations néfastes, et en conséquence, elles s'y trouvent très mal.

La forme du peuplier tremble est le symbole parfait de l'extrême sensitivité d'Aspen. Le moindre souffle de vent fait frémir le feuillage tout entier. Un être humain peut effectivement «trembler comme une feuille.»

Les personnes de tendance Aspen réagissent tel un sismographe sur les vibrations de leur environnement visible et invisible. Elles ont des antennes inconscientes pour détecter autour d'elles des conflits et des perturbations psychiques qui se préparent..Aspen enregistre absolument tout et perd dans ce processus une énergie considérable. Il détecte le conflit latent.

Mais contrairement à l'état de Mimulus où les peurs se laissent clairement définir et débattre avec des tierces personnes, les peurs d'Aspen restent imprécises. On ne peut les déterminer et, par conséquent, on ne peut a faire part aux autres que très difficilement

Celui qui prend Aspen se rend compte que les états d'angoisse diminuent et que la confiance intérieure croît. Cette confiance lui permettra d'utiliser sciemment le côté positif de l'énergie d'Aspen. Il aura la possibilité de se mettre à l'unisson des niveaux de conscience plus affinés, immatériels, il découvrira ces niveaux sans crainte, il les explorera et emploiera les connaissances acquises pour le bien de ses semblables. Les bons pédagogues ou les psychothérapeutes ont ces qualités, également les artistes.

Dans la pratique, Aspen s'est avéré efficace comme thérapie adjuvante pour les malades alcooliques victimes de psychoses ; de même pour des femmes violées ou des enfants maltraités. Ici, la peur de la situation concrète a souvent généré une peur générale.

Aux personnes qui ont été fortement «ouvertes» par des techniques de méditation, Aspen permet d'intégrer les nouveaux états de conscience. Un vécu difficile sous l'emprise de la drogue peut également mieux être résorbé avec Aspen.

 

 

aspen - les symptômes clés

Angoisses inexplicables et vagues, prémonitions, craintes secrètes d'une catastrophe imminente.

réactions à l'état de blocage

Des sentiments de craintes et de dangers sans raison.

Des états d'angoisse vécus soit seul, soit en société.

 On a des réactions «à fleur de peau».

 

     On se sent inconfortable, comme l'objet d'un «mauvais sort».

     L'imagination est en pleine panique ; on ne sait plus ce qui est réalité ou         imagination.

    Fasciné-angoissé par des phénomènes occultes ; superstitieux.

     Délires de persécution, peur d'une puissance ou d'une force invisible.

   Cauchemars ; on se réveille avec une peur indicible et on n'ose pas se rendormir.

    «Peur de la peur», mais on n'ose pas en parler aux autres.

    Peurs collectives- telles que : peur de violences physiques, d'attentats, de  viols, de mauvais traitements ; peur de serpents, d'esprits, etc.

    On aimerait disposer d'une armure de protection.

   Les enfants refusent de rester seuls ou de dormir dans le noir par peur de  monstres.

    On ne supporte pas l'atmosphère de certains lieux.

  Dès qu'on entend parler d'une épidémie, on en montre rapidement les premiers symptômes.

 

Date de dernière mise à jour : 14/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site