red chesnut

        Red Chestnut

               

                       DE LA SYMBIOSE ... VERS L'AUTONOMIE DE PENSÉE

Red Chestnut est lié aux états d'âme potentiels de la sollicitude et de l'amour du prochain. L'état de Red Chestnut se caractérise par des liens très étroits entre deux individus qui sont soit vécus activement, soit subis passivement. Les personnes qui ont souvent recours à Red Chestnut peuvent facilement s'imaginer dans la peau d'une autre personne. Elles ont un fort pouvoir de projection et, vu sous l'angle énergétique, elles sont des émetteurs puissants. Dans une attitude apparemment altruiste, les personnes «Red Chestnut» se préoccupent beaucoup d'une autre personne, craignant constamment qu'il lui arrive malheur. Les êtres de type «Red Chestnut» souffrent pour ceux qu'ils aiment tout en étant convaincus que ce fait passe inaperçu. Ils ne se rendent pas compte qu'ils projettent leurs propres peurs sur les autres. Ils ne se rendent pas compte que cette attitude nuit non seulement à eux-mêmes, mais aussi à ceux qui sont l'objet de leurs soucis. Par leur forte fixation mentale, il existe même le risque qu'ils attirent littéralement les dangers qu'ils voudraient éviter.

On pourrait également voir l'état de Red Chestnut comme une symbiose, telle qu'elle existe par exemple entre une mère et son nourrisson. Pour sa survie, le bébé dépend entièrement de sa mère ; celle-ci en retour vit à travers la relation affective qu'elle entretient avec le bébé. Mais ce lien privilégié entre la mère et son enfant persiste parfois pendant trop longtemps. Le cordon ombilical affectif n'a pas été coupé, ou insuffisamment. Il en résulte un inconvénient pour les deux, puisque le projet de vie réciproque est partiellement méconnu. De fait, il se produit un retard dans l'évolution de chacun, puisqu'un état symbiotique repose sur l'immuabilité pour fonctionner. Si l'une des deux parties essaye de couper le cordon, l'autre en est automatiquement affectée.

Des relations symbiotiques existent souvent dans les couples, surtout si de fortes projections parentales sont en jeu. Par exemple quand la femme transfère son conflit avec le père sur son mari, ou quand l'homme recherche le lien avec sa mère à travers sa partenaire. Parfois on rencontre des liens de symbiose entre deux êtres dont l'un ne vit plus depuis longtemps dans son enveloppe charnelle, par exemple entre un père tombé à la guerre et son fils survivant.

En fait, l'état de Red Chestnut n'est qu'une connexion entre deux êtres sur un niveau erroné, le niveau de leur personnalité subjective, émotionnelle, au lieu de la connexion sur le plan spirituel de leur Moi supérieur.

Dans l'état négatif de Red Chestnut, le principe de l'amour de l'autre a été égoïstement dévié, puisqu'on utilise inconsciemment son prochain comme objet de projection de ses propres craintes et doutes. Il s'agit d'admettre que «tout vient autrement que prévu», et quels que soient les efforts qu'on puisse faire, on ne saurait détourner d'un être ce que son destin a prévu pour lui.La seule attitude juste consiste à dire : «L'homme propose et la Vie dispose. Que tout aille bien pour l'être aimé, je lui souhaite le meilleur. Il trouvera le bon chemin.» Pensant ainsi, on est dans l'état positif de Red Chestnut et on constate avec joie que tout va beaucoup mieux pour soi-même et ceux qu'on aime.

Dans les métiers d'aide aux autres, Red Chestnut évite de se laisser attirer dans la sphère émotionnelle de l'autre et de conserver le contact avec son propre guide intérieur. Red Chestnut a également fait ses preuves sur le bébé et sa mère lors du sevrage.

Red Chestnut peut s'associer à White Chestnut quand l'inquiétude pour les autres reprend toujours le dessus, malgré tous les efforts consentis. Quand la préoccupation pour l'autre s'effectue dans un contexte particulièrement dramatique, on prendra Red Chestnut combiné à Rock Rose.

Red Chestnut est précieux aux personnes qui se sentent comme «possédées» par leurs désirs ou passions.

 

Red Chestnut - les symptômes clés

Soucis et craintes excessifs pour les autres ; lien affectif trop fort.

Réactions à l'état de blocage

Liens affectifs trop forts avec d'autres personnes.

On se fait trop de soucis pour la sécurité q cintres personnes (enfants, conjoint), mais on n'a pas de craintes pour soi-même.

On se fait des soucis à la place de l'autre, on s'investit trop dans le monde émotionnel de l'autre.

 On participe à la vie d'une autre personne comme si c'était la sienne

 

On connaît mieux les sentiments des autres que les siens.

Dès qu'une personne arrive en retard, on craint le pire.

On se découvre les mêmes symptômes de maladie dès qu'un autre parle des siens.

On craint que la légère indisposition de quelqu'un ne cache une grave maladie.

On n'a jamais pu couper le cordon ombilical par lequel on est affective- ment relié à quelqu'un d'autre.

Parents ou grands-parents qui enjoignent constamment aux enfants d'être bien prudents.

On «pèse» sur les autres à force de se préoccuper de leur bien-être. Parents qui emmitouflent leur bébé au point qu'il peut à peine bouger

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×